La dégringolade du pouvoir d’achat des fonctionnaires
Publié; le 2 février 2021 | SnudiFO 01

Dans le Statut général des Fonctionnaires, le traitement est calculé sur la base des points inscrits dans la grille.

Celle-ci est construite de manière à reconnaître les qualifications et permettre une évolution de carrières.

Quant à la valeur du point, elle mesure le pouvoir d’achat des fonctionnaires par rapport à l’inflation.

Dès que la valeur du point d’indice n’augmente pas autant que l’inflation, les fonctionnaires perdent du pouvoir d’achat.

Entre le 1er janvier 2000 et le 31 décembre 2020, l’inflation en France est de 33,3 %. Aujourd’hui, pour retrouver la valeur réelle du point d’indice de janvier 2000 (en euros constants), il faudrait augmenter la valeur du point à hauteur de 20,79 %.

Pour les fonctionnaires, la perte est énorme, comme le montre les exemples du tableau ci-dessous :

Augmentation de la retenue pour pension : un racket supplémentaire pour les fonctionnaires
Entre janvier 2011 et janvier 2020, la retenue pour pension civile (pour les fonctionnaires de l’Etat), ou la cotisation CNRACL (pour les fonctionnaires territoriaux et hospitaliers) est passée de 7,85 à 11,10 %. Cela diminue d’autant le traitement net des fonctionnaires et s’ajoute à la baisse de la valeur réelle du traitement brut.

Un arsenal de mesures contre le pouvoir d’achat
Pour le gouvernement, tous les moyens sont bons pour faire baisser la masse salariale des fonctionnaires.

C’est la raison pour laquelle il cherche à ralentir le déroulement des carrières en diminuant les ratios promus/promouvables qui permettent de déterminer le nombre d’agents qui accèdent au grade supérieur.

Enfin, le régime indemnitaire (RIFSEEP) complète cet arsenal de mesures contre le pouvoir d’achat des agents publics. Fondé sur le principe d’une rémunération au mérite, ce régime indemnitaire ne prévoit de réévaluation que tous les quatre ans ou en cas de changement de grade ou de fonctions. C’est donc le blocage du montant des indemnités.

Non au paquet salarial !
Lors du dernier rendez-vous salarial, le secrétaire d’Etat chargé de la Fonction publique, Olivier Dussopt, tout en refusant toute augmentation du point d’indice, a mis en avant l’augmentation de l’indemnité pour frais de déplacement et l’indemnité vélo !

Aujourd’hui, la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, Amélie de Montchalin, n’envisage toujours pas d’augmentation du point d’indice, mais elle évoque la participation des employeurs publics à la protection sociale complémentaire des agents publics.

C’est l’arbre qui cache la forêt !
Pour FO, les fonctionnaires doivent d’abord percevoir un traitement décent, ce qui suppose le rattrapage de la perte de pouvoir d’achat subie pendant les trop nombreuses années d’austérité qui viennent de s’écouler.

C’est la raison pour laquelle FO Fonction Publique exige 20 % d’augmentation immédiate de la valeur du point d’indice !

Fait à Paris, le 1er février 2021

cale




Documents Liés
Communiqué UIAFP-FO du 1er février 2021 sur la dégringolade du pouvoir d’achat
PDF - 142.7 ko
Rechercher sur le Site
Dans la même Rubrique
Réponse de la FNEC FP-FO au président de la République
Pour l’augmentation immédiate des salaires : signez la pétition nationale de la FNEC FP-FO
Participez aux 1ères Réunions Syndicales (RIS) sur temps de travail du SNUDI-FO 01
Réunissons-nous !

"L’augmentation des salaires, c’est maintenant, pour tous les personnels, et sans contrepartie !". Tous aux réunions syndicales du SNUDI-FO 01
Communiqué de rentrée : "Salaires, postes, statut... le SNUDI-FO défend dès la rentrée toutes les revendications !"
Augmentation des salaires ? Des miettes et de « nouvelles tâches » ! Inacceptable !
Les syndicats s’adressent à la 1ère ministre
Résultat de l’admissibilité au CRPE : une catastrophe prévisible La rentrée ne peut avoir lieu dans de telles conditions !
Part modulable de l’indemnité REP + : une première mise en oeuvre du "management" Macron !
Smicardisation des personnels de l’Education nationale
ISSR : une revalorisation prévue par le ministère
Après le 1er tour des élections présidentielles
Compte-rendu de l’audience FNEC FP-FO du 18 mars au Ministère
Autonomie des écoles, casse du statut, évaluation-management, rémunération à la tête du client, retraite à 65 ans... C’EST NON !
Le président-candidat entend dynamiter les statuts et l’Ecole publique !
Dégel du point d’indice : une hausse immédiate, pas une promesse électorale !
Prise en charge des frais de déplacement / indemnité REP+ : FO s’adresse au recteur
Titre : " On a besoin de tous les personnels : Arrêt immédiat de l’obligation vaccinale !
Les prix des carburants explosent : les personnels n’ont pas à payer pour travailler ! La FNEC FP-FO exige des mesures d’urgence !
Le budget des armées explose, les classes et les postes ferment, les salaires restent bloqués : inacceptable !
Le programme de Macron pour l’Ecole : en finir avec le statut des enseignants !
| 1 | 2 | 3 | 4 |
SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo