Santé des personnels suite à l’assassinat d’un collègue d’histoire
Publié; le 23 octobre 2020 | SnudiFO 01

La FNEC FP FO 01 a renseigné une fiche dans le registre sécurité santé au travail par l’intermédiaire d’un des représentants FO au CHSCTD de l’Ain.

« Charge mentale liée aux conditions de travail
N° d’inscription au registre : 3154
Date d’observation : 2020-10-21
Lieu d’observation : établissements de l’Ain
Observation :
Ce soir la République rend hommage à notre collègue Samuel Paty assassiné par un fanatique. Des collègues nous interpellent pendant leurs vacances : " je suis très mal par rapport à ce meurtre". Ils sont psychologiquement atteints et laissés seuls face à leur problème lié directement à leur travail.
Quelles sont les mesures mises en place pendant les vacances par l’IA, le rectorat et le ministère employeur, pour préserver la santé des collègues ?
D Bonneton
Représentant FNEC FP FO au CHSCTD 01. »

Une collègue nous écrit :
« Samuel Paty avait le même âge que moi. Je m’identifie beaucoup à lui. Durant plus de vingt ans nous n’avons pu que constater notre solitude et l’absence de soutien. Mes sentiments sont mêlés de tristesse profonde et de colère. »

Certains collègues pensent aller consulter un psychologue sur les fonds de sécurité sociale et de leur mutuelle. Pour la FNEC FP-FO les personnels n’ont pas à supporter financièrement cela. C’est l’employeur qui est responsable de leur santé au travail.
La FNEC FP-FO 01 rappelle ici que la médecine de prévention est de la responsabilité du ministère -notre employeur- dont le suivi médical se pose plus que jamais comme une nécessité.

Le décret n°82-453 du 28 mai 1982 relatif à l’hygiène et à la sécurité du travail ainsi qu’à la prévention médicale dans la fonction publique prévoit la mise en oeuvre d’un service de médecine de prévention dans les administrations et établissements publics de l’Etat. A ce titre, les articles 24-1 et 24-2 dudit décret mis à jour prévoient :

Article 24-1
« Les agents qui ne relèvent pas de l’article 24 bénéficient d’une visite d’information et de prévention tous les cinq ans. »

Article 24-2
« Indépendamment du suivi prévu aux articles 24 et 24-1, l’agent peut demander à bénéficier d’une visite avec le médecin du travail ou un membre de l’équipe pluridisciplinaire sans que l’administration ait à en connaître le motif. »

Chaque personnel de l’Education Nationale, titulaire ou non, peut demander à l’inspection académique une visite médicale de prévention. L’administration est tenue de lui accorder et dans tous les cas de le convoquer au moins tous les 5 ans (sauf les personnes en situation de handicap ; femmes enceintes, venant d’accoucher ou allaitantes ; agents réintégrés après un congé de longue maladie ou de longue durée ; agents occupant des postes définis à l’article 15-1 ; agents souffrant de pathologies particulières déterminées par le médecin du travail ; qui eux ont une surveillance médicale particulière (art 24)).

Pour toute aide, contacter le syndicat.

cale




SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo