Procédure d’alerte (complément à notre courriel du 28 avril resté sans réponse à ce jour)
Publié; le 11 mai 2020 | SnudiFO 01

Didier Bonneton et Claudine Métivier

Représentants titulaires de la FNEC FP-FO au CHSCT départemental de l’Ain

A l’attention de Madame l’Inspectrice d’Académie de l’Ain
Présidente du CHSCT départemental

Objet : Procédure d’alerte (complément à notre courriel du 28 avril resté sans réponse à ce jour).

Bourg en Bresse le 11 mai

Madame l’Inspectrice d’Académie,

Nous vous écrivons en complément à notre courriel de procédure d’alerte du 28 avril resté sans réponse à ce jour et à notre courriel du 10 mai au soir.

En effet, nous constatons que les personnels (enseignants comme AESH) des écoles de l’Ain n’ont pas reçu de la part de la DSDEN 01 :
- La bouteille de gel hydro alcoolique prévu par personne
- Le thermomètre prévu par école

Par ailleurs, les masques chirurgicaux pour les adultes (qui ne sont pas les protections prévues par le code du travail) reçus dans les écoles sont souvent en nombre insuffisant et n’ont pas de date limite de péremption. Certains de ces masques ont été livrés en vrac dans des sacs ce qui amène à les considérer comme souillés comme nous le confirme nos camarades de l’inspection du travail.

Aussi, nous vous demandons une nouvelle fois :
- que dès demain, des masques FFP2 de taille adulte soient fournis à la totalité des personnels enseignants, PsyEN et AESH.
- qu’un dépistage systématique des personnels et des élèves soit mis en place

Dans ces conditions, nous confirmons par la présente, la procédure d’alerte telle que prévue par les articles 5-5 à 5-9 du décret 82-453 modifié.

En effet, devant l’absence de réponses aux questions posées, nous avons un motif raisonnable de penser que la santé et la vie de nos collègues sont menacées par des décisions de reprise du travail à partir du 11 mai.

Nous nous tenons à votre disposition pour émettre un avis sur les mesures que vous entendez prendre pour faire cesser ce danger grave.
Si aucune réponse n’était apportée, nous confirmons que nos collègues pourraient être amenés à exercer leur droit de retrait.
A défaut d’accord nous serions amenés à saisir Monsieur l’ISST et le cas échéant l’Inspection du Travail.
Nous vous prions d’agréer, Madame l’Inspectrice d’Académie, l’expression de notre entière considération.

Les représentants titulaires de la FNEC FP-FO au CHSCT départemental de l’Ain

Didier Bonneton et Claudine Métivier

Copie FNEC FP FO 01, académie de Lyon, Nationale

cale




SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo